Forum de discussion pour tous ceux qui se sentent à part, qui sont indigos, qui ont envie de parler magie, féerie, musique, livres, légendes, celtique etc...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupes

Partagez | 
 

 Humour=exutoire?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Humour=exutoire?   Mar 18 Déc 2012 - 16:13

Bonjour à tous,

Voilà, je me posais une question et j'aimerais savoir vos opinions.

Les sketchs/films/séries... se servent de beaucoup de situations/stéréotypes, etc... pour rire. On rit des "blondes", des hommes/femmes adultères, du rap (en tout cas de ce qu'il en est devenu), du racisme, des riches etc...

Pensez-vous que l'humour serve d'exutoire et de "coup de gueule", ou doit-on "être content" qu'il existe des situations/stéréotypes qui nous fassent rire?

Je ne sais pas si mon sujet est clair, je m'aperçois que j'ai du mal à exposer mon idée. N'hésitez pas à me demander des précisions!







Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Mer 19 Déc 2012 - 2:17

Je ne pense pas que rire de quelque chose signifie être content. On rit parfois pour dénouer des tensions, pour supporter quelque chose qui nous gêne, mais contre lequel on ne peut rien.

Donc, je dirais exutoire. Après, c'est très aléatoire selon les gens, je pense.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Mer 19 Déc 2012 - 9:27

ça peut être un exutoire, en effet, et je pense que ça peut être aussi un genre de dénonciation.
Mais je ne suis pas sûre d'avoir compris ce que tu veux dire par "être content" qu'il existe des situations/stéréotypes qui nous fassent rire? confused






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Mer 19 Déc 2012 - 13:03

Je pense que l'humour doit être méchant, déstabilisant. Pas méchant pour se moquer forcément des autres (ça, je ne cautionne que si on a l'aptitude de se moquer aussi de soi et "se moquer" n'est pas le bon terme) et l'idée de l'humour comme exutoire me semble juste.
Comme disait Lord Byron, Et si je ris de toute chose ici-bas, c'est afin de n'en pas pleurer.
Je pense aussi que l'humour est là pour dénoncer.
Après, il faut un talent fou, de la finesse, pour ne pas tomber dans le n'importe quoi et ne pas tomber dans la seule provocation... (c'est pour ça que les blagues sur les blondes sont en général médiocres) ; je pense à Desproges (le grand Desproges !) et son sketch sur les Juifs : il y en a pas mal qui applaudissaient, à l'époque, parce qu'il disait tout haut ce qu'ils pensaient tout bas, sans jamais comprendre que c'était eux qui étaient visés. Et maintenant, la vidéo a été censurée sur Dailymotion. Alors que tous les clichés dont il fait preuve, c'est justement pour les dynamiter de l'intérieur...
Celui qui lit cette phrase et la prend vraiment au sérieux... :
On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi.
C'est qu'il n'a pas tout saisi. C'est qu'il reste à la surface des choses. Desproges joue sur les stéréotypes, disait (souvent) des réalités, il est toujours sur la corde raide, c'est là son génie.
Le rire, le vrai, se doit de nous déstabiliser, de nous fouetter un peu.
C'est pour ça que, dans cette optique, je pense (si j'ai bien compris, les courses matinales m'ont épuisée) que quand Bad Wolf parle de ne pas être forcément "content" pour rire, c'est dans le sens où on peut rire de quelque chose qui nous blesse vraiment ou qui nous met mal à l'aise, etc. Il ne suffit pas d'être joyeux pour trouver quelque chose de drôle, pour se marrer. Je pense sincèrement que l'humour, la comédie, n'est que le vernis du désespoir. Il suffit de gratter un peu.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 20 Déc 2012 - 15:59

Wetty a écrit:
Mais je ne suis pas sûre d'avoir compris ce que tu veux dire par "être content" qu'il existe des situations/stéréotypes qui nous fassent rire?

Ce que je veux dire c'est, en gros, doit-on être contents qu'il y ait des situations qui fournissent de grain à moudre aux humoristes. En clair: s'il n'y avait pas d'écervelées, il n'y aurait pas de blague sur les "blondes", par exemple.

Je vais essayer d'illustrer en reprenant ce que dit Foxglove: le sketch de Desproges sur les juifs existe parce qu'il y a eu les nazis. Sans les nazis, il n'y aurait pas eu ce sketch.
Donc ne prenez pas les mots "être content" au pied de la lettre.

Si j'en suis ce que disent Bad Wolf, Wetty et Foxglove, l'humour est bel et bien un exutoire, une forme de dénonciation. Mais existerait-il sans ses sources? C'est là, grosse modo, le but de mon sujet.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 20 Déc 2012 - 16:12

La "cible" change constamment. Parfois, ce sont les blondes, mais les mêmes bagues existent sur les femmes en général. Et parfois sur les hommes.

Je ne pense pas qu'il y ai besoin d'avoir vraiment une cible précise. Ca évolue constamment, en fonction de la situation, de la société etc.

L'humour n'est pas toujours universel d'ailleurs. Chacun aura ses propres références, et rira de choses différentes.

Donc, je dirais que l'humour est toujours présent et puise dans n'importe quelle source, selon les moments.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Ven 21 Déc 2012 - 2:21

Précision : je pense que le sketch de Desproges aurait existé sous une autre forme. Parce que l'antisémitisme n'a pas non plus été crée avec les nazis.

Par contre, je ne comprends plus du tout le sens de ta question... à te lire, j'ai l'impression que tu parles de cibles (les blondes, les juifs, etc.) susceptibles de nous faire marrer... ce n'est plus vraiment de l'humour, c'est de la moquerie. Avec beaucoup de finesse et d'intelligence, on peut retourner la situation à son avantage, tel Desproges et les Juifs : ce ne sont pas les Juifs qui sont la cible, ce sont tous les autres, les antisémites, les racistes de base, etc. Il se fait l'avocat du Diable et joue avec les clichés et les préjugés de base (préjugés dont usent encore pas mal de gens, malheureusement).
Par contre, avec les blagues sur les blondes, les noirs, etc., on peut facilement basculer dans le syndrome du gros beauf. Ces blagues ne me plaisent pas en général parce qu'en plus de ne pas être si innocentes que ça, elles sont éculées. Beaucoup se cachent derrière le traditionnel "m'enfin, c'était qu'une blague !" pour pouvoir en balancer une ou deux (la plupart du temps minables) qui ne feront rire qu'eux. "Dénoncer" et ce type d'humour me semble hautement antinomique.
Là, j'ai l'impression que tu parles finalement d'un humour qui se fait au détriment des autres.
L'humour est tout de même plus vaste que ça.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Ven 21 Déc 2012 - 8:49

@Foxglove: Je précise que ma question sur "être content" visait ce qu'a dit Mandragore dans sa question, pas ce qu'a dit Bad Wolf (que j'avais bien comprise, en revanche).

Je pense aussi qu'il y a plusieurs formes d'humour. L'humour peut être taquin, dénonciateur (et en même temps un exutoire, dans ce cas-là), lourd, tout dépend comment il est fait et sur quoi il repose.

L'exemple de Desproges est un exemple d'humour dénonciateur.

Les blagues du genre "Monsieur et Madame Le Couvert ont un fils--> Jérémie" sont de l'humour que j'appellerais simple (jeux de mots, comique de situation, ironie...).

Faire des blagues sur la SNCF ou la Poste (ou l'administration française en général) est un exutoire.

Etc...









Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Ven 21 Déc 2012 - 11:43

Wetty a écrit:
@Foxglove: Je précise que ma question sur "être content" visait ce qu'a dit Mandragore dans sa question, pas ce qu'a dit Bad Wolf (que j'avais bien comprise, en revanche)
J'aurais du préciser également que je répondais essentiellement au message de Mandragore. Smile

D'accord avec ce que tu écris. Et je pensais aussi à une chose concernant les blagues sur les blondes : elles ont été faites à la base parce que la blonde était encore à l'époque le symbole ultime de la féminité.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Lun 24 Déc 2012 - 18:37

Foxglove a écrit:
[
J'aurais du préciser également que je répondais essentiellement au message de Mandragore. Smile

Y a pas de mal







Revenir en haut Aller en bas
avatar

The Dark Fairy
The Dark Fairy
Féminin Messages : 3731
Réputation : 10
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 41
Localisation : De l'autre côté du Miroir
Humeur : En deuil, dévastée et amoureuse. Eternellement
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Mer 26 Déc 2012 - 9:02

Foxglove a écrit:
Et je pensais aussi à une chose concernant les blagues sur les blondes : elles ont été faites à la base parce que la blonde était encore à l'époque le symbole ultime de la féminité.

En précisant qu'à la blondeur, l'homme (toujours fin et subtil) associait la stupidité. Ce n'est pas pour rien que Marilyn Monroe a joué les blondes idiotes pour plaire à son public (alors qu'elle n'était ni blonde, ni idiote). C'est pour ça que personnellement j'aime bien les blagues sur les blondes, car elles dénoncent, à mon sens, un concept crétin: celui de l'écervelée (quelque soit la couleur de ses cheveux).







☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


I have been hurt beyond mental repair,
thence destined to suffer eternal damnation



Mind.In.A.Box Change[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesanimaux.bbactif.com/
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Ven 28 Déc 2012 - 1:34

La blonde idiote, c'est le retour de massue. Parce que la blonde était la princesse, la demoiselle en détresse, un archétype, comme la Sorcière - par exemple - représentée avec une tignasse brune ou rousse.
Mais voilà, est-ce encore d'actualité de nos jours ? C'est la question que je me pose souvent. Les blagues sur les blondes ne me dérangent pas à la base mais je finis souvent par trouver ça très lourd (quand je tombe sur des gens capables de raconter 40 blagues du genre en 10 minutes).
Et encore, les blagues sur les blondes (et où sont les blonds ?) restent soft - impossible de prendre ça au premier degré.... les blagues sur les roux, par exemple, je trouve ça très violent.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Sam 29 Déc 2012 - 11:01

Gad Elmaleh a créé le concept du "blond" tongue

Quant aux blagues sur les roux, c'est vrai qu'elles sont plutôt raides...






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Sam 29 Déc 2012 - 20:39

Mais les blagues sur les roux ont une origine historique qui tient la route, on diabolisait les personnes rousses donc comme cette coutume ne s'est pas évaporée du jour au lendemain nous avons encore les réminiscences du roux à exclure bien que ça n'ait plus aucun sens de nos jours.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 3 Jan 2013 - 13:30

Je vous remercie de vos réponses, mais on s'est un peu éloigné de mon sujet^^

En fait, je vois que mon problème est très difficile à poser.
Je re tente...

La question que je me pose pourrait être formulée ainsi: "Doit-on être reconnaissant qu'il y ait des situations dont on peut rire?" Sans ces situations là, bon nombre de blagues ou sketchs n'existeraient pas...

Qu'en pensez-vous?






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 3 Jan 2013 - 14:30

Je vois ce que tu veux dire. Mais je ne suis pas d'accord avec la formulation.

Il y a évidemment des situations qui sont drôles ou légères et dont il est facile de rire. Mais un comique réellement doué pourra faire rire de situations banales, dépourvus d'humour à la base. Voire même carrément dramatiques.

Donc, je ne dirais pas qu'on doit être reconnaissant d'avoir ces situations. Mais qu'on peut l'être d'avoir la capacité d'en rire, d'avoir des gens capables de nous faire rire de ces sujets là. Malgré tout ce qui peut se cacher derrière. C'est une merveilleuse faculté.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Ven 4 Jan 2013 - 9:31

Oui, je pense qu'il y a, en gros, deux catégories. Il y a l'humour exutoire, celui qui permet de supporter les situations dont tu parles, Mandragore, et l'humour "quotidien", du genre:

"Deux œufs sont dans une poêle, l'un d'eux dit:
-Fait chaud, hein?
Et l'autre se met à hurler:
-Au secours, un œuf qui parle!!!!"

PS pour Bad Wolf: ta signature est très drôle, j'aime bien cet humour^^ par contre, pourrais-tu réduire un peu la taille de la police, ça fait un peu trop gros comme ça Smile







Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 10 Jan 2013 - 2:34

Wetty : je ne connais pas bien Gad Elmaleh, du coup, je ne connais pas son concept sur "le blond" (mais ça doit être sympa). Smile

Shito, les blagues sur les roux ont quasiment une valeur historique (les rousses, sorcières, les roux, fils de Judas, etc.) mais comme tu l'écris, c'est dépassé. Quand j'étais petite, j'avais une copine qui était rousse... ce qu'elle se prenait dans la figure était d'une rare violence ! Même si les petits peuvent être très cruels. Après, quand c'est bien fait, ça peut être drôle (exemple avec South Park et ses rouqmoutes - je ne sais plus l'écrire).

Quant à cette phrase : "Doit-on être reconnaissant qu'il y ait des situations dont on peut rire?", est-ce que l'on peut parler de "reconnaissance" ? La vie n'est-elle pas ainsi faite, après tout ?
Démocrite rira, Héraclite pleurera... on n'a pas de camp à choisir (cf. la peinture de Rembrandt déguisé en Démocrite qui peint Héraclite). Il y aura toujours des situations difficiles. Parfois, on va en rire, parfois, on va pleurer. Je ne sais plus quel est le nom de ce comique américain qui avait fait des blagues pendant le tsunami japonais : ce n'était pas drôle. Pas drôle parce qu'il ne révélait rien, qu'il n'y avait aucune vérité dans son discours. C'était juste des blagues de mauvais goût sur les japonais qui n'avaient plus besoin d'aller à la mer, puisque la mer venait à eux. Peut-être que s'il l'avait dit sans cet énorme sourire censé provoquer la sympathie du public, ça aurait marché. En l'état, c'était juste mauvais. Dans ces cas, je prends souvent l'exemple des films italiens de l'âge d'or (que je vénère) : des films comme Les Monstres et Les Nouveaux Monstres, que vous connaissez peut-être, se moquent. De tout, de rien, en présentant l'homme moderne comme un lâche, vil et imbécile personnage. Le dernier sketch du second film, avec mon bien aimé Alberto Sordi, a été mal vu par certains (l'on y voit un homme rire de son collègue, qui se fait enterrer). Le sketch se finit sur tous les gens présents en train de danser et de chanter : on ne se moque plus du mort, on transcende le sujet pour en faire un hymne à la vie et à la joie.
Un autre sketch montre un couple en train de discuter avec un producteur de cinéma porno qui propose pour commencer une scène de zoophilie avec un singe. La bonne femme y met son prix etc., pour une seconde après, ouvrir la porte et ramener son enfant de 10 ans : c'est elle qui va jouer le rôle. Même chose, on montre du doigt les parents prêts à tout pour faire de leurs enfants des stars. Oui, c'est dégueulasse, mais il y a du vrai. On déchire le réel pour en arracher tout ce qu'il a de plus noir. C'est un peu de l'inquiétante étrangeté vantée par Freud, où la zone de confort a déjà été dépassée. Mais en se moquant et en riant de ce qui n'est à priori pas drôle, ces deux films dénoncent une société malade, proche du chaos.

Moi, je réponds finalement la même chose que j'ai pu répondre avant : il y a le rire gentillet, et il y a le rire que j'appelle lucide.
Le rire, le vrai, ce rire lucide, féroce ou terrifiant, n'est jamais que le vernis de la tragédie.
Ces situations existeront toujours. Il y aura toujours la peur de l'étranger, la peur de l'inconnu, la peur de ce qui ne nous ressemble pas. Il y aura toujours la jalousie, les regrets et tout le reste. Le rire permet de dynamiter une situation jugée atroce de l'intérieur. Le professeur Choron est un exemple dans le genre. Quand GiedRé chante qu'on peut brûler, congeler, dépecer les bébés mais que le mieux reste quand même le préservatif, ce n'est pas qu'elle se moque, comme pas mal de gens ont pensé en sautant sur leur chaise et en la traitant de tous les noms... Ce n'est pas que de l'humour très noir et/ou de mauvais goût.

Devant l'absurde - et la vie l'est -, le rire permet de dépasser la douleur. Le rire désarme. Une de mes proches, victime d'abus sexuels, rigole parfois sur le sujet. Parce que ça crée une distance, entre autre, entre ces évènements et elle. On rigole mais c'est à nous qui sommes en face de savoir à quel moment exactement s'arrêter.
Après, l'humour est une arme dangereuse.

Et comme disait Ionesco : Prendre conscience de ce qui est atroce et en rire, c'est devenir maître de ce qui est atroce.

(Désolée d'avoir encore écrit un pavé, faut croire que ça fait tilter mes neurones.)








Dernière édition par Foxglove le Jeu 10 Jan 2013 - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 10 Jan 2013 - 12:43

Foxglove a écrit:
Wetty : je ne connais pas bien Gad Elmaleh, du coup, je ne connais pas son concept sur "le blond" (mais ça doit être sympa). Smile


En gros, pour Gad Elmaleh, le concept du blond est le concept du mec a qui tout réussi, qui peut boire sans être soûl, dont les enfants sont des génies, qui monte un meuble en un tour de main, mange un sandwich sans que tous les éléments qui le composent se barre, etc... Si tu peux arriver à voir des vidéo, je te les conseille^^

Pardon du hs...








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 10 Jan 2013 - 16:15

Merci de vos réponses, encore une fois.

Vous avez réussi à comprendre ma question, c'est bien







Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Humour=exutoire?   Jeu 10 Jan 2013 - 17:22

Wetty a écrit:
En gros, pour Gad Elmaleh, le concept du blond est le concept du mec a qui tout réussi, qui peut boire sans être soûl, dont les enfants sont des génies, qui monte un meuble en un tour de main, mange un sandwich sans que tous les éléments qui le composent se barre, etc... Si tu peux arriver à voir des vidéo, je te les conseille^^
Merci de cette précision ! Et je vois le genre (insupportable, ce blond ! Je peux d'ores et déjà me rassurer : je ne suis pas blond). Very Happy






Revenir en haut Aller en bas
 

Humour=exutoire?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Humour=exutoire?
» Humour et ironie chez Jane Austen
» Humour 40K et Figurines Insolites
» Le Corbeau et le Renard (humour)
» Humour anglais?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Aside : Through the Looking-glass :: Le Grand Salon :: Discussions :: Grandes et petites réflexions-